Exideuil sur Vienne, une Terre d'Histoire Carte Exideuil sur Vienne

Histoire

Historique

Le nom d'Exideuil, suivant les étymologies serait d'origine gallo-romaine, il signifierait « pays ou lieu de verdure ». comme dans beaucoup de petites localités, l'obscurité règne sur l'histoire d'Exideuil durant le moyen âge et le commencement des temps modernes. Les registres de l'état civil déposés à la mairie et qui remontent à l'année 1606 sont les seuls documents que nous possédions et encore ces registres ne renferment que des indications bien vagues. Ce que nous savons c'est que la paroisse d'Exideuil était rattachée au diocèse de Limoges et qu'elle y demeura annexée jusqu'à la Révolution.

 

Nous savons aussi que deux châteaux féodaux s'élevaient sur le territoire de la commune, l'un sur la rive droite de la Vienne et l'autre sur la rive gauche.

 

Celui de la rive droite, le château de Lavauzelle n'existe plus depuis plusieurs siècles déjà; seuls des vestiges et des fondations en marquent encore la place tout près du village de la Rambaudie.

 

L'autre, le château de la Chétardie a été restauré et modifié à différentes époques. Une partie des fossés qui l'entouraient a été comblée. Les terrasses d'où l'on jouit d'une vue splendide sur la vallée de la Vienne, sont bien conservées et plantées d'arbres séculaires.

 

Château de la Chétardie

 

Ce château a appartenu jusqu'au milieu du 18ème siècle aux marquis de la Chétardie dont les plus célèbres furent l'abbé de la Chétardie, curé de St Sulpice, à Paris, et nommé évêque de poitiers par Louis XIV (qu'il refusa), « personne reconnaissable tant par sa noblesse, science, piété et vertu qu'il a eu l'honneur de recevoir différents brefs de Clément XI, pape »; puis le chevalier de La Chétardie, ambassadeur de France à la cour de Russie et auteur de quelques ouvrages sur l'éducation.

 

De magnifiques et nombreux ornements qui furent offerts à l'église d'Exideuil par l'abbé de Chétardie. Mention de ce fait est relatée dans un vieux registre de létat civil qui date de l'année 1721 et qui est signé : Delagrange, curé d'Exideuil.

 

Non loin du château de la Chétardie, à trois cents mètres environ, passait la grande route de Saintes à Clermont construite à l 'époque gallo-romaine. Au XVIIIéme siècle, on redressa l'assiette de cette route qui passe aujourd'hui à la Maison Neuve avant de descendre à Chabanais.

 

Le grand mouvement révolutionnaire de 1789 se fit sentir à Exideuil. En 1792 et en 1793, alors que les principes de liberté et de justice étaient menacés par l'étranger envahisseur, 64 volontaires Exideuillais se joignirent à leurs compatriotes de la Charente pour courir à la frontière et repousser les agresseurs.

Quelques-uns d'entre eux, héros obscurs, tombèrent sous les balles ennemies ou succombèrent dans les hopitaux à la suite de campagnes excessivement rigoureuses. L'histoire locale ne nous a pas conservé leurs noms. Vint l'Empire, les guerres de conquête succédèrent aux luttes héroïques pour la liberté. De nombreux jeunes gens furent arrachés à leurs villages pour servir les projets ambitieux de Napoléon. Beaucoup ne revirent pas le sol du pays natal.

 

Agenda

20
SEPT
réunion conseil municipal 20H
23
SEPT
concert OPACAD à l'église 20h30

Articles les plus lus

Newsletter

 
Poitou Charentes © 2017 Reproduction interdite | Accès restreint | Mentions légales | Plan du site